Accueil


le site interactif

Accueil > Divers > Iznogoud

Iznogoud

Tabary - Goscinny

Iznogoud apparaît pour la première fois en 1962 dans le numéro 1 du journal Record. A cette date René Goscinny est déjà une star dans le monde de la BD.
Il est au conseil de rédaction de Pilote dans lequel paraît notamment Astérix gladiateur. Dargaud sort en album La Serpe d'or. Quatre albums de Lucky Luke sont publiés chez Dupuis. Et surtout, Denoël édite Les Vacances du Petit Nicolas, écrit par Goscinny et dessiné par Sempé. Cette dernière parution est décisive... et nous allons voir pourquoi...

L'histoire d'un détective

Lorsque Dargaud et les Editions de la Bonne Presse (catholique) lancent Record, ils font naturellement appel à l'incontournable et intarissable Goscinny pour imaginer de nouvelles aventures...
Goscinny contacte alors le dessinateur Jean Tabary avec qui il a déjà créé Valentin le vagabond.
"Nous allons faire une histoire de détective", explique d'abord Goscinny à Tabary. "Il était question d'une série policière avec un détective plus ou moins privé, raconte ce dernier. Bref je dessine un détective et quelques personnages secondaires. (...) Quelques jours plus tard il m'annonce que c'est accepté et il me demande de venir lire le synopsis. Je le lis, et je découvre avec stupéfaction que ce n'est pas du tout une histoire de détective : c'est l'histoire d'un abominable grand vizir, à l'époque des Mille et Une Nuits !... " Ah ! oui, me dit Goscinny, j'ai oublié de te prévenir : j'ai changé d'idée !"
Car entre-temps, Goscinny a eu une inspiration et va puiser dans une de ses propres oeuvres.

Iznogoud est né grâce au Petit Nicolas

Iznogoud est né dans Les Vacances du Petit Nicolas, écrit par Goscinny et paru chez Denoël en 1962, date de naissance d'Iznogoud.
Dans le chapitre "La sieste" (p. 90-91, nouvelle édition, 1994), Goscinny a imaginé un moniteur de colonie de vacances (le chef) qui tente de raconter une histoire pour inciter Nicolas et ses petits camarades à faire la sieste.

    - Une histoire, chef ! Une histoire ! nous avons tous crié.
    Le chef a fait un gros soupir et il a dit que bon, d'accord, mais silence.
    - Il y avait une fois, a dit le chef, dans un très lointain pays, un calife qui était très bon, mais qui avait un très méchant vizir...
    (...)
    Comme plus personne ne dormait, le chef a continué à nous raconter son histoire.
    C'était pas mal, surtout la partie où le chouette calife se déguise pour savoir ce que les gens pensent de lui, et le grand vizir, qui est drôlement méchant, en profite pour prendre sa place.

Iznogoud est publié simultanément dans Record (qui disparaît en 1968), et dans Pilote. Le premier album paraît en 1966 aux éditions Dargaud. En 1977, à la mort de René Goscinny, Tabary continuera seul les mésaventures d'Iznogoud.

Les 8 premiers albums sont édités par les Editions Dargaud. Tous les autres à partir du 9ème sont publiés aux éditions Tabary.

Iznogoud de Funès

René Goscinny disparaît trop tôt pour faire aboutir l'un de ses grands projets : Iznogoud sur grand écran. Non pas un dessin animé mais un Grand Vizir incarné par Louis de Funès. De sa main René Goscinny écrit sur une de ses notes : Iznogoud a besoin d'affection et de gaieté.
Pour le film Iznogoud il avait imaginé un casting : De Funès, Dhéry, Noiret, Préboist, Legras, Jabbour, Galabru, Balutin, Carel, Virlojeux, Marin.
Goscinny écrit plusieurs versions du scénario, aidé dans son entreprise par son ami et complice Pierre Tchernia. Il budgétise même le coût d'une telle production. Costumes, décors à la turque, palais, effets spéciaux... une fortune.

En 1996, la société de production Saban réalise une série de dessins animés Iznogoud pour la télévision. Le héros de Goscinny et Tabary sera diffusé dans 24 pays.

"Petit et méchant"

Dans ce document de travail inédit, René Goscinny présente ainsi "Les aventures du calife Haroun el Poussah", qui deviendront par la suite "Les aventures d'Iznogoud". Il décrit précisément à quoi doit ressembler Iznogoud et quels sont ses traits de caractère. La recette du succès ?
"Deux personnages sont les vedettes de cette série. Haroun El Poussah, calife de Bagdad, qui est très bon, très gros, pas très intelligent, qui ne fait rien, et le fait bien. Le grand vizir Iznogoud, qui est petit, maigre, et horriblement méchant. Iznogoud n'a qu'un rêve : devenir calife à la place du calife. Le sujet est donc très simple : Iznogoud, dans chaque épisode, trouvera un moyen infaillible de se débarrasser du calife, et ce moyen se retournera infailliblement contre lui. Le calife ne s'apercevra jamais de rien, et persistera à appeler son ignoble grand vizir "Mon bon Iznogoud".
"Iznogoud sera aidé dans ses entreprises par son homme de main Dilat Laraht, qui lui servira souvent de cobaye. Dilat ne croit pas à la victoire de son maître, et essaiera sans succès de le dissuader. Dans cette parodie des Mille et Une Nuits, les décors devront être très simples et stylisés. Les costumes, des costumes de turquerie. Nos héros sont un peu minables, et un repas somptueux est constitué par du poulet. Quatre ou cinq citoyens représentent le peuple en délire ; quatre ou cinq soldats, la garde du calife. Les truquages sont très simples."

Liste des albums :

  • Le Grand Vizir (1966)
  • Les complots du grand vizir Iznogoud (1967)
  • Les Vacances du calife (1968)
  • Iznogoud l'infâme (1969)
  • Des astres pour Iznogoud (1969)
  • Iznogoud et l'ordinateur magique (1970)
  • Une carotte pour Iznogoud (1971)
  • Le Jour des fous (1972)
  • Le Tapis magique (1973)
  • Iznogoud l'acharné (1974)
  • La Tête de Turc d'Iznogoud (1975)
  • Les Cauchemars d'Iznogoud (I) (1976)
  • Le Conte de fées d'Iznogoud (1976)
  • Je veux être calife à la place du calife (1978)
  • Les Cauchemars d'Iznogoud (II) (1979)
  • Les Cauchemars d'Iznogoud (IV) (1984)
  • L'Enfance d'Iznogoud (1987)
  • Iznogoud et les femmes (1988)
  • L'Anniversaire d'Iznogoud (1990)
  • Iznogoud enfin calife (1991)
  • Le Piège de la sirène (1992)
  • Les Retours d'Iznogoud (1994)
  • Les Cauchemars d'Iznogoud (III) (1994)
  • Un monstre sympathique (2000)

Source : Le site officiel consacré à l'oeuvre de René Goscinny (http://www.goscinny.net)

[ Faites découvrir ce site à vos amis ]
[ Informations | Jeux | Divers | Contacts ]
[ Forum | Livre d'or | Sondage ]
Retour