Accueil


le site interactif

Accueil > Informations > Articles > Les romains nous apportent une brillante civilisation

Articles

Les romains nous apportent une brillante civilisation
(Source : Histoire de Belgique, A. Gerard, F. Lermigniaux, C. Masson - Ed. A. Vanderlinden, 1966)

1. Les chaussées romaines

Les tribus germaniques encore à de mi sauvages qui vivent à l'est du Rhin essaient souvent de pénétrer en Gaule pour piller ou pour trouver des terres fertiles et s'y installer.

Voulant préserver leur conquête, les Romains installent le long du fleuve des postes militaires. Afin de surveiller les pays conquis et d'atteindre rapidement le Rhin avec des renforts, ils créent quelques grandes chaussées. Ce sont les premières routes établies chez les Belges. La plus importante relie Boulogne à Cologne par Bavai, Gembloux, Tongres, Maestricht (chaussée Brunehaut) ; une autre va de Tongres à Arlon.

Les chaussées romaines sont fort bien construites. De hautes bornes marquent les milles (le mille romain = 1471.50 m). Environ tous les dix milles, des relais de poste peuvent héberger courriers, soldats et coyageurs. Autout de ces relais viennent s'installer des artisans : ainsi naissent de petites bourgades. Quelques-unes suelement prendront un peu d'extension : Tournai, Gembloux, Tongres, Arlon.

2. Les villas romaines

Les Romains ont une civilisation fort avancée. De riches propriétaires viennent établir leur résidence dans le bassin de la Meuse et de la Sambre. Ils se font construire de sompueuses fermes-châteaux qu'ils appellent villas. Ils les garnissent d'oeuvres des ouvriers et des artisans romains ; meubles magnifiques, statues, peintures, vases décoratifs, bijoux. Ces belles demeures sont confortables, pourvues de bains chauds et froids et d'un chauffage central par circulation d'air.

Autour de ces villas se trouvent des étables, des écuries, des granges, une forge et de petits ateliers de menuiserie, de poterie et de tissage. Là aussi se groupent les masures des esclaves, encore nombreux chez les Romains. Cet ensemble forme ainsi un centre de travail agricole et artisanal.

Il y a en Belgique de nombreux vestiges de ces villas romaines ; les plus importants sont ceux d'Anthée, près de Dinant, et de Basse-Wavre.

3. Amélioration de la vie de nos ancêtres

Pendant plusieurs siècles, la vie de nos ancêtres est en progrès constant grâce au contact avec une civilistion plus avancée. Jamais, ils n'avaient joui d'une aussi longue période de calme ; les historiens l'ont appelée la paix romaine.

Très intelligents, les Belges s'initient rapidement à la technique des artisans romains : ils deviennent d'excellents ouvriers et exécutent les travaux les plus difficiles.

Les armées qui séjournent dans nos contrées s'y approvisionnent en aliments et en vêtements : la population est donc incitée à produire en quantité des céréales et des salaisons, à fabriquer des tissus de laine et de toile. Les habitants s'emploient à défricher les forêts, à assécher les marécages, à irriguer les sols trop secs, à amender les terres incultes. Le travail et le commerce amènent la prospérité et quelques Belges commencent à s'enrichir.

Pour entrer en contact avec les légionnaires, les marchands et les habitants des villas, nos ancêtres s'appliquent à parler le latin, la langue des Romains. Peu à peu, celle-ci supplantera complètement la langue celtique. En se transformant au cours des siècles, le latin donnera naissance aux dialectes wallons et, sur les bords de la Senie, au français. Quelques écoles, créées par les vainqueurs, introduisent enfin la connaissance de l'écriture.

Les Romains, comme les Belges, croyaient en plusieurs dieux. Mais quelque temps après la conquête de notre pays par Jules César, Jésus-Christ fonde, en Palestine, une nouvelle religion de paix et de fraternité entre tous les hommes. Le Christianisme se répand dans l'empire romain, prêché par les premiers disciples de Jésus. Son siège est bientôt fixé à Rome par les apêtres Pierre et Paul. Après de violentes persécutions et la mort de nombreux martyrs, le christianisme est proclamé seule religion d'Etat par l'empereur Théodose. Elle se propage parmi les anciens Belges, d'abord par les soldats dans les garnisons, puis dans la population pauvre des bourgades par des missionnaires. C'est ce qu'on appelle la première évangélisation. Saint Servais fonde un évêché à Tongres.

[ Faites découvrir ce site à vos amis ]
[ Informations | Jeux | Divers | Contacts ]
[ Forum | Livre d'or | Sondage ]
Retour